complet


complet

1. complet, ète [ kɔ̃plɛ, ɛt ] adj.
• 1300; lat. completus, p. p. de complere « achever »
(Apr. le nom, sauf au sens 3)
1Auquel ne manque aucun des éléments qui doivent le constituer (qu'il s'agisse d'un ensemble défini par avance ou d'une estimation subjective). Collection, liste complète. intégral. Sa bibliothèque est très complète. Œuvres complètes. Spécialt Aliment complet, qui réunit tous les éléments nécessaires à l'organisme humain. Pain complet, qui renferme aussi du son. Petit déjeuner, café, thé complet, avec pain, beurre, confiture. Ellipt Un complet.
2Qui a un ensemble achevé de qualités, de caractères. Génie, homme complet, sans lacune. Un athlète complet. équilibré, universel . « César est l'homme le plus complet de l'histoire » (Chateaubriand). Donner une idée, une image complète de qqch. adéquat. Une étude complète. exhaustif. Une enquête plus complète, plus approfondie. Ruine, destruction complète. La victoire est complète. absolu, entier, total.
Iron. C'est complet ! il ne manquait plus que ça (cf. C'est le bouquet, c'est le comble; fam. c'est la totale).
3(Sens faible : av. ou apr. le nom) Qui possède tous les caractères de son genre. accompli, achevé, parfait. C'est un complet idiot. fieffé. Il est tombé dans un complet discrédit. « Le nouveau duc de Mazarin était un fou complet » (Henriot).
4Tout à fait réalisé. Dans l'obscurité complète. absolu. Les parties complètes d'une œuvre, achevées, terminées. — Écoulé. Dix années complètes. accompli, révolu.
5Avec toutes les parties, tous les éléments qui le composent en fait. entier, total. Son mobilier complet se réduit à deux chaises. Subst. AU COMPLET, au grand complet. in extenso, intégralement (cf. En entier). Réunir la famille au complet.
6Qui n'a plus de place disponible. plein. Train complet. bondé, bourré, chargé, surchargé. Hôtel, restaurant complet. C'est complet, on ne prend plus personne. Afficher « complet » : au théâtre, jouer à guichets fermés (cf. Faire salle comble).
⊗ CONTR. Incomplet. Élémentaire, rudimentaire. Ébauché, esquissé. Appauvri, diminué, 1. réduit. 1. Désert, vide. complet 2. complet [ kɔ̃plɛ ] n. m.
XVIIe; de 1. complet
Vêtement masculin en deux (ou trois) pièces assorties : veste, pantalon (et gilet). costume. Des complets (ou complets-veston ) sur mesure.

complet nom masculin Au (grand) complet, sans que rien ou personne ne manque. ● complet nom masculin (de complet) Costume de ville masculin composé d'une veste, d'un pantalon et souvent d'un gilet. ● complet (expressions) nom masculin Au (grand) complet, sans que rien ou personne ne manque. ● complet, complète adjectif (latin completus, rempli) Qui comporte tous les éléments nécessaires, à quoi rien ne manque : Une collection complète des œuvres de Balzac. Se dit d'une période envisagée dans sa totalité ; entier : Nous passerons un mois complet à la campagne. Qui comporte un vaste ensemble d'éléments qui couvrent bien le domaine en question : Sa discothèque est assez complète. Qui ne peut plus rien contenir, dont toutes les places sont occupées ; plein, bondé : Parking complet. Autobus complet. Qui remplit parfaitement son objet, qui répond totalement à la diversité des besoins : La natation est un sport complet. Qui est parfaitement ce qu'il est, sans réserve ni restriction, ni atténuation ; total, absolu : N'ouvrir que dans l'obscurité complète. Qui est accompli en son genre, dont tous les aspects sont présents, développés : C'est un artiste complet. Un spectacle complet. Familier et péjoratif. Indique un haut degré ; parfait : C'est un complet imbécile. Se dit d'un aliment qui contient en quantité suffisante et en proportions adéquates tous les éléments nutritifs nécessaires à l'organisme. Mathématiques Se dit d'un espace métrique sur lequel toute suite de Cauchy est convergente. ● complet, complète (expressions) adjectif (latin completus, rempli) Familier. C'est complet !, se dit quand un dernier ennui vient s'ajouter à une série d'autres. Pain complet, pain fabriqué à partir de farine brute et de son. Fleur complète, fleur ayant tous les verticilles floraux typiques : calice, corolle, étamines et pistil. Symbole complet, symbole qui comporte par lui-même un sens et une dénotation. Théorie complète, théorie qui jouit de la propriété de complétude sémantique et/ou syntaxique. ● complet, complète (synonymes) adjectif (latin completus, rempli) Qui comporte tous les éléments nécessaires, à quoi rien ne...
Synonymes :
- intégral
Contraires :
Qui ne peut plus rien contenir, dont toutes les places...
Synonymes :
- bondé
- bourré
Qui est parfaitement ce qu'il est, sans réserve ni restriction...
Synonymes :
Contraires :
- ébauché
- esquissé
- inachevé
- mélangé
- mêlé
Qui est accompli en son genre, dont tous les aspects...
Synonymes :
- achevé
- consommé
- fieffé
- idéal
Contraires :
- élémentaire

complet, ète
adj.
d1./d Auquel rien ne manque, qui comporte tous les éléments nécessaires. Les oeuvres complètes d'un écrivain.
|| Pain complet ou (Québec) pain de blé entier, fabriqué avec de la farine brute et du son.
d2./d Qui ne peut contenir davantage. Le théâtre affiche complet.
d3./d Entier, avec toutes ses parties; achevé. Le premier chapitre est complet.
|| Loc. Au complet, au grand complet: dans son intégralité. La troupe au grand complet est venue saluer.
d4./d à qui aucune qualité ne manque, dont les aptitudes sont très diversifiées. Un artiste complet.
————————
complet
n. m. Vêtement masculin en deux ou trois pièces assorties: veste, pantalon et gilet. Des complets.
|| (Afr. subsah.) Ensemble vestimentaire traditionnel composé de deux ou trois pièces coupées dans le même tissu: pagne, camisole et mouchoir de tête pour les femmes, grand boubou, pantalon et parfois chemise pour les hommes.

I.
⇒COMPLET1, ÈTE, adj.
I.— [En parlant d'un tout décomposable en parties]
A.— [Le tout désigne un obj. concr.]
1. [En parlant d'un inanimé] Qui possède tous les éléments qui le constituent. Anton. incomplet.
a) [En relation avec la pers. hum.] Un équipement, un catalogue complet; une liste, une édition complète; des œuvres complètes. Synon. entier, total, achevé. Des services complets d'argenterie (LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 2, 1823, p. 76). Dans un grand artiste comme dans un instrument complet, aucune corde ne manque (TAINE, Notes sur Paris, Vie et opinions de M. F.-T. Graindorge, 1867, p. 160). Le résumé fidèle et complet d'une journée politique ou intellectuelle française (FARGUE, Le Piéton de Paris, 1939, p. 163) :
1. ... un roman qui soit un monde complet, absolu, indépendant de tout, qui forme (...) « un tout complet se suffisant à lui-même ».
J. RIVIÈRE, Correspondance [avec Alain-Fournier], 1905, p. 77.
En partic. [En parlant de collectifs] Une série, une collection complète; un assortiment complet. La série complète d'un périodique (La Civilisation écrite, 1939, p. 5004).
Spéc. Aliment complet. Aliment qui apporte à l'organisme tous les éléments nécessaires à sa croissance ou à sa conservation (cf. MACAIGNE, Précis d'hyg., 1911, p. 253).
P. métaph. :
2. La tendresse est un aliment complet, quand la seule compréhension vous donnerait le scorbut, ou le béribéri, par dénutrition profonde.
J. DE LA VARENDE, Six lettres à un jeune prince, 1955, p. 17.
P. ext. Pain complet. Pain qui est fait avec tous les éléments constitutifs du grain, qui est riche en éléments nutritifs. Le pain complet est plus riche en sels minéraux et en vitamines que le pain blanc (R. LALANNE, L'Alim. hum., 1942, p. 79).
P. anal. Thé, café, petit déjeuner complet (avec pain, beurre et confiture). Il [sir Arthur] alla ouvrir et vit paraître Jeanne qui lui apportait un plateau couvert d'un thé complet (G. SAND, Jeanne, 1844, p. 271).
Vêtement complet et par ell. un complet, voir complet2.
b) [En parlant d'organismes]
BOT. Fleur complète. Fleur qui possède calice, corolle, étamines et pistil (cf. É.-A. CARRIÈRE, Encyclopédie horticole, 1862, p. 118).
GRAMM. Proposition complète. ,,Une proposition est complète lorsque tous les éléments de la pensée qu'elle exprime sont énoncés`` (GREV. 1964, § 228, p. 161). Syntagme complet. Anton. incomplet, elliptique.
2. [En parlant d'un groupe de pers. en tant que composé] Dont tous les membres sont présents. Une famille complète, un régime complet, un orchestre complet.
Loc. adv. Au complet, au grand complet. Sans qu'il manque une seule personne ou aucun élément. Toute la presse au grand complet sera représentée (CLAUDEL, Correspondance [avec Gide], 1899-1926, p. 212). Yvonne. — La roulotte au complet, la famille en bloc, une visite de jour de l'an (COCTEAU, Les Parents terribles, 1938, I, 9, p. 222). L'état-major divisionnaire était au complet, une vingtaine d'officiers (SARTRE, La Mort dans l'âme, 1949, p. 95).
B.— Au fig. [En parlant d'une chose, ou d'une pers. envisagée du point de vue de sa personnalité]
1. [En parlant de pers. ou de choses] Qui possède toutes les caractéristiques de son genre sans exception. Un artiste, un athlète complet; un sport complet. Synon. parfait, achevé, accompli. Le savant complet est celui qui embrasse à la fois la théorie et la pratique expérimentale (C. BERNARD, Principes de méd. exp., 1878, p. 78). Quant à Ruth Chatterton, elle est l'actrice complète, n'ayant aucune particularité, sinon celle de savoir jouer n'importe quoi (Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 3407).
[En mauvaise part, l'adj. est souvent antéposé] Un complet idiot, un fou complet. M. Godeau restait surtout convaincu du complet ridicule et de la parfaite inutilité de la plupart de ses gestes quotidiens (JOUHANDEAU, M. Godeau intime, 1926, p. 134).
Spéc. Un homme complet. Celui qui est doté de toutes les facultés possibles et qui les a pleinement développées. Il [Bonaparte] était complet. Il avait dans son cerveau le cube des facultés humaines (HUGO, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 802) :
3. J'avais rêvé, cela était clair maintenant, d'être un homme complet, qui se serait fait respecter dans sa personne comme dans son métier. Moitié Cerdan, moitié de Gaulle, si vous voulez. Bref, je voulais dominer en toutes choses.
CAMUS, La Chute, 1956, p. 1501.
2. [En parlant d'inanimés abstr.] Qui est à son degré maximum de perfection. Joie complète, bonheur complet. Synon. parfait, absolu. Elle m'écrivait beaucoup autrefois; aujourd'hui, elle joue une indifférence complète (BARBEY D'AUREVILLY, 1er Memorandum, 1836, p. 23). De temps à autre, il a besoin d'un trou de silence et de solitude complets pour reconstituer ses forces (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 266).
II.— [En parlant d'un contenant envisagé du point de vue de son contenu]
A.— [En parlant d'un local, ou d'un moyen de transport] Qui n'a plus une place disponible. Hôtel complet; tramway complet. Synon. bondé, comble, plein. L'autre jour, un Bourbon, un vrai Bourbon, courait après l'omnibus. « Complet, monsieur » (A. DAUDET, Les Rois en exil, 1879, p. 321). Ledit autobus était complet, plus que complet même, oserai-je dire, car le receveur avait pris en surcharge plusieurs impétrants (QUENEAU, Exercices de style, 1947, p. 43).
Absol. [Sur une affiche indiquant que toutes les places d'une salle de spectacle sont prises] Le cinéma affiche complet (DUB.).
B.— Qui est chargé, rempli au maximum de sa contenance. La gare petite vitesse où la marchandise prenait le rail, par wagons complets (HAMP, Vin de champagne, 1909, p. 183).
Au fig.
1. Loc. fam., péj. [En parlant d'un ennui qui complète à l'extrême la série des ennuis possibles] C'est complet! C'est un comble! Il ne manquait plus que ça! Des émeutes à présent! avec mes pieds mouillés! C'est complet! (SALACROU, La Terre est ronde, 1938, III, 2, p. 241). Mon fils braconne! C'est complet! (H. BAZIN, Vipère au poing, 1948, p. 130).
2. Loc. arg., pop. Il est complet. Il est complètement ivre. Il est complet, l'ami de Monsieur... (à part, riant). Il a bu tout le genièvre (E. LABICHE, L'Affaire de la rue de Lourcine, 1857, 15, p. 474).
III.— [En parlant d'une chose dont la réalisation comporte des degrés]
A.— [En parlant d'inanimés abstr.] Se faire une idée complète de, donner un aperçu complet de; repos complet; un complet rétablissement; au sens complet du terme; étude, analyse complète; nettoyage complet; révision complète. Synon. total; anton. partiel, fragmentaire :
4. Nous devrions tous nous faire examiner, tous les deux ou trois ans, surtout lorsque nous sommes en bonne santé. Un examen complet : radiographie, sang, électrocardiogramme.
CAMUS, Un cas intéressant, adapté de Buzzati, 1955, 1er temps, 3e tabl., p. 637.
B.— P. ext. Qui est entièrement réalisé, dans un état de complet achèvement. Un succès, un échec complet; une victoire complète. Synon. total, achevé, accompli. Cent tableaux complets, cent quatre-vingt-deux autres non achevés, dix-neuf mille esquisses (MORAND, Londres, 1933, p. 159). Le développement complet de l'embryon (Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 1, 1961, p. 532) :
5. À tout instant, quelque compromise par nos fautes ou quelque désespérée par les circonstances que soit notre situation, nous pouvons, en un complet redressement, ré-ajuster le monde autour de nous, et reprendre favorablement notre vie.
TEILHARD DE CHARDIN, Le Milieu divin, 1955, p. 84.
En partic.
1. Qui est entièrement achevé dans l'espace. Joseph, les mains aux poches, les épaules hautes, fit un tour complet sur les talons (G. DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Vue de la Terre promise, 1934, p. 136).
2. Qui est entièrement achevé dans le temps. Nuit complète. Synon. entier. — Gaspard, tu ne feras pas tes huit jours... complets. On demande vingt volontaires pour dans quarante-huit heures : en es-tu (BENJAMIN, Gaspard, 1915, p. 128). Le cycle complet d'une formation ne peut pas être parcouru dans le temps des études universitaires proprement dites (G. ANTOINE, J.-C. PASSERON, La Réforme de l'Université, 1966, p. 132).
Prononc. et Orth. :[], fém. [-]. Ds Ac. 1694-1932. Fait partie des adj. en -et qui ne redoublent pas le t devant [] muet du fém. Ces adj. sont : complet, incomplet, concret, désuet, discret, indiscret, quiet (vieux), inquiet, replet, secret. Ils font leur fém. en -ète. À comparer avec la majorité des adj. en -et qui s'écrivent -ette au fém. : muet, muette; net, nette; propret, proprette (cf. GREV. 1964, § 345). Homon. complais, complaît de complaire. Étymol. et Hist. 1. 1367 annee complete (Recettes et dépenses du roi de Navarre, 111 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 464), rare jusqu'au XVIIe s.; 1740 subst. (Ac. : le complet d'un Regiment); 1823 loc. adv. au complet (LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, t. 1, p. 665); 2. fig. [XVIe s. d'apr. FEW t. 2, p. 983a]; av. 1691 fou complet (BENSERADE, Rond. ds RICH. 1680). Empr. au lat. class. completus part. passé adjectivé de complere « remplir, compléter, achever ».
II.
⇒COMPLET2, subst. masc.
HABILL. Vêtement d'homme composé de trois pièces taillées dans le même tissu, à savoir veste, pantalon et gilet. Il était vêtu d'un complet à carreaux en drap anglais (G. LEROUX, Le Mystère de la chambre jaune, 1907, p. 123). Il portait un complet neuf de bonne coupe qu'elle détailla avidement (G. ROY, Bonheur d'occasion, 1945, p. 468) :
J'étais extrêmement sensible à l'habit, et souffrais beaucoup d'être toujours fagoté. En costume marin avec un béret, ou bien en complet de velours, j'eusse été aux anges!
GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, p. 405.
Complet(-)veston. Veston, gilet et pantalon. En complet-veston de homespun clair sous un pardessus brun (LARBAUD, Journal, 1934, p. 332). Complet(-)jaquette. Jaquette, gilet et pantalon. Monsieur. — Je me suis fait faire un complet jaquette... à la mode! (GUITRY, Le Veilleur de nuit, 1911, II, p. 15).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1874 (MICHELET, Sur les chemins de l'Europe, p. 169). Prob. p. ell. de habit dans habit complet, v. complet1.
STAT. — Complet 1 et 2. Fréq. abs. littér. :6 643. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 9 976, b) 10 820; XXe s. : a) 9 216, b) 8 402. (Complet-veston. Fréq. abs. littér. : 2).
BBG. — TANASE (E.). Lexicol. roumaine. R. Lang. rom. 1949, t. 70, pp. 164-167.

1. complet, ète [kɔ̃plɛ, ɛt] adj.
ÉTYM. 1367; lat. completus, p. p. de complere « achever ».
Après le nom, en épithète, sauf au sens 3.
1 Auquel ne manque aucun des éléments qui doivent constituer (ce qui est désigné par le nom), qu'il s'agisse d'un ensemble défini par avance ou d'une estimation subjective. || Habillement, assortiment, trousseau, nécessaire, service de table complet. || Jeu complet d'outils. || Un jeu complet de (52) cartes. || Les œuvres complètes d'un auteur. || « Des services complets d'argenterie » (Las Cases, in T. L. F.).
Aliment complet, qui réunit tous les éléments nécessaires à l'organisme humain. || Pain complet, qui renferme aussi du son. || Petit déjeuner, café, thé complet, avec pain, beurre, confiture.Ellipt. (n. m.). || Un complet.Vx. || Costume complet. 2. Complet.
1 Il alla ouvrir et vit paraître Jeanne qui lui apportait un plateau couvert d'un thé complet.
G. Sand, Jeanne, p. 271 (1844), in T. L. F.
2 Qui a un ensemble achevé de qualités, de caractères.(Personnes). || Un génie, un homme complet, sans lacune. Accompli, achevé, universel. || Un athlète complet.(Choses). || Donner une idée, une image complète de. Adéquat (→ Art, cit. 76; bourgeois, cit. 10). || Une étude complète. Exhaustif. || Une enquête complète, approfondie. Compréhensif. || Ruine, destruction complète.
Qui ne contient aucun élément susceptible d'altérer. || Une joie complète, sans mélange, parfaite. || La victoire est complète. Absolu, entier, total.
2 (…) avec une satisfaction qui lui fit bien espérer de la suite d'une fête si complète.
Molière, la Princesse d'Élide, Intermède VI.
3 (…) j'épouse Julie; et (…) pour rendre la comédie complète de tout point, vous épouserez Monsieur Tibaudier (…)
Molière, la Comtesse d'Escarbagnas, 9.
4 Nous voudrions des hommes complets, pour ne pas dire parfaits, sans songer si nous avons, si nous pouvons même avoir une idée bien assurée de la perfection, et si les hautes montagnes ne supposent pas les grandes vallées.
Mirabeau, Notice sur son grand-père, in Littré.
5 César est l'homme le plus complet de l'histoire parce qu'il réunit le triple génie du politique, de l'écrivain et du guerrier.
Chateaubriand, in Lafaye, Dict. des synonymes.
6 L'égalité absolue, qui présuppose la soumission complète à cette égalité, reproduirait la plus dure servitude (…)
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. VI, p. 326.
7 Ce monde à lui tout seul tel qu'il est, c'est difficile de nous persuader qu'il est complet et suffisant.
Claudel, Feuilles de saints, Ode jubilatoire, 600e anniversaire de la mort de Dante.
8 Disons tout de suite qu'aucune image romanesque ne saurait être complète. La Comédie humaine est une œuvre géante; ce n'est pas un tableau exhaustif de la France au dix-neuvième siècle.
A. Maurois, Études littéraires, Jules Romains, t. II, p. 154.
REM. Dans ce sens, complet s'emploie normalement en comparatif et superlatif. || Plus, moins complet; très complet. || Un travail très complet, moins complet que…
Par plais. C'est complet ! : il ne manquait plus que cela ! Bouquet, comble.
3 (Sens faible : avant [plus littér.] ou après le nom). || C'est un complet idiot. Fieffé. || Son intervention est d'un complet ridicule, d'un ridicule complet. Achevé, parfait. || Il est tombé dans un complet discrédit, dans un discrédit complet. Total.
9 Le nouveau duc de Mazarin était un fou complet, dont tous les témoins du siècle sont d'accord pour dénoncer l'extravagance.
Émile Henriot, Portraits de femmes, H. et Marie Mancini, p. 59.
4 Tout à fait réalisé et (dans un sens temporel) écoulé. || À huit jours complets. Franc (à huit jours francs). || Dix années complètes. Accompli, révolu.Vieilli. || Quand la nuit fut complète. Clos (à la nuit close).
Les parties complètes et les parties inachevées d'une œuvre d'art. Achevé, complété, terminé.
10 J'ai été conduit à inférer qu'une partie de l'effet que produisent les statues de Michel-Ange est due à certaines disproportions ou parties inachevées qui augmentent l'importance des parties complètes.
E. Delacroix, Journal, 9 mai 1853.
Zool. || Insecte complet (ou parfait), opposé à larve, chrysalide…
5 Avec toutes les parties, tous les éléments qui le composent en fait. Entier, total. || Son mobilier complet se réduit à deux chaises.Collection d'œuvres d'art demeurée complète. Intact.
6 N. m.(1829). Loc. Au complet, au grand complet. Totalité (en). || J'ai lu ses œuvres au complet. Entier (en), in extenso, intégralement. || Le parti, au complet, a approuvé son chef. Unanimité (à l'). || Conseil d'administration réuni au complet. Plénière (assemblée).
11 A onze heures, la cloche des Trembles annonçait le déjeuner : c'était le premier moment de la journée qui réunît la famille au complet et mît les deux enfants sous les yeux de leur père.
E. Fromentin, Dominique, p. 24.
7 Qui n'a plus de place disponible. Bondé, bourré, chargé, plein, rempli, surchargé. || La liste est complète, on n'accepte plus aucune inscription. Clos.Spécialt (en parlant d'un lieu où les places sont limitées). || Train, bus complet. || C'est complet, on ne prend plus personne. || Afficher « complet » au théâtre (cf. Jouer à bureaux fermés). || Complet (signale que l'on n'admet plus personne).
11.1 (…) l'omnibus (…) est déjà encombré de voyageurs… la plaque fatale est levée… Vous pouvez lire le mot : complet !
Ch. Paul de Kock, la Grande Ville, t. I, p. 331 (1853).
CONTR. Incomplet. — Élémentaire, rudimentaire. — Ébauché, esquissé, superficiel. — Appauvri, diminué, élagué, réduit. — Désert, vide.
DÉR. 1. Complètement, compléter, complétude. — V. aussi Complétif.
COMP. et CONTR. V. Incomplet.
————————
2. complet [kɔ̃plɛ] n. m.
ÉTYM. 1874; de (vêtement, costume) complet. → 1. Complet.
Vêtement masculin en deux (ou trois) pièces assorties : veste, pantalon (et gilet).Syn. vieilli : complet-veston. || Des complets sur mesure, de confection. Costume. || Un complet en tweed.
0 Il était le seul des invités à porter un smoking de couleur foncée (…) et tous les autres, ce soir, étaient en smoking blanc (…) ou bien en complets de ville de teintes diverses, foncées bien entendu.
A. Robbe-Grillet, la Maison de rendez-vous, p. 21.
COMP. Complet-veston.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • complet — complet, ète (kon plè, plè t ) adj. 1°   Auquel il ne manque rien. L ouvrage est complet. La somme est complète. Un habillement complet. •   La voiture complète des magistrats, SÉV. 80. •   Non seulement tous les régiments étaient complets, mais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • complet — COMPLET, ÈTE. adject. Entier, achevé, parfait, à quoi il ne manque aucune des parties nécessaires. Un habit complet. OEuvre complète. Nombre complet. Victoire complète. Année complète et révolue.Complet, s emploie aussi quelquefois… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • complet — COMPLET, [compl]ete. adj. Entier, achevé, parfait, à quoy il ne manque rien. Un habit complet. oeuvre complete. armes completes. nombre complet. victoire complete. année complete & revolüe …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Complet — (v. lat.), 1) vollständig; 2) (Complēta), so v. w. Completorium. Daher Completiren, ergänzen, z.B. ein Buch, dasselbe durch Zufügung eines fehlenden Bogens, Kupfers etc. vollständig (complet) machen; Completirung, Vervollständigung …   Pierer's Universal-Lexikon

  • complet — COMPLÉT1, completuri, s.n. (Franţuzism ieşit din uz) Bal popular; local de dans (în cartierele periferice ale unui oraş). – Probabil din cuplet (confundat, prin etimologie populară, cu complet2). Trimis de cata, 09.10.2007. Sursa: DEX 98 … …   Dicționar Român

  • COMPLET — ÈTE. adj. Entier, achevé, parfait, à quoi il ne manque aucune des parties nécessaires. Un habillement complet. OEuvres complètes. Nombre complet. Victoire complète. Succès complet. Ruine complète. Année complète et révolue. Définition complète.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Complet — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Complet », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Qualité de ce qui n a pas de manque, qui est… …   Wikipédia en Français

  • Complêt — * Die Complêt vor der Nôn läuten. Das Hintere vorerst thun, verkehrt handeln. Nôn und Complêt sind die Bezeichnungen für Gebetsstunden in der katholischen Kirche, die im Laufe des Tages genau zu bestimmten Zeiten stattfinden, nämlich 1) am frühen …   Deutsches Sprichwörter-Lexikon

  • Complet — Com|plet auch: Comp|let 〈[kɔ̃mple:] n. 15; Mode〉 mehrere (meist zwei) Kleidungsstücke, die sich in Farbe, Muster u. Schnitt ergänzen [zu frz. compléter „(sich) ergänzen“] * * * Complet   [kɔ̃ plɛ; französisch »vollständig«] das, (s)/ s, zunächst… …   Universal-Lexikon

  • Complet — 1. En complet er en damedragt i to dele af samme stof. 2. Kaffe (te) med brød, smør og æg …   Danske encyklopædi


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.